Le mal du siècle.

C’est un problème qui survient de plus en plus souvent dans notre société. Il n’est pas rare désormais d’entendre parler de gens qui se sont effondrés littéralement après une surcharge de stress au travail.

Le surmenage est un véritable fléau, et il faut être attentif aux signes avant-coureurs, car c’est un mal qui s’installe de façon très insidieuse.

Moi-même, j’ai dû faire face à la menace du burn out, mais j’ai la chance d’avoir su déchiffrer les symptômes, et surtout, l’accepter.

Car c’est l’un des plus gros problèmes de ceux qui sont victimes du surmenage : ils nient cette situation. Il y a bien sûr d’autres indices à déceler, comme la perte de poids, l’insomnie, le fait de déployer de plus en plus d’énergie pour accomplir ses tâches sans toutefois arriver à les faire.

Surmenage

Il faut savoir dire non.

Afin de ne pas se laisser déborder, il faut savoir refuser d’0 qui ne nous sont pas assignées. A force de vouloir en faire trop, on ne sait plus tout gérer.

Il ne faut pas avoir peur de parler de son stress avec son entourage, afin de dédramatiser la situation, et aussi évacuer la pression. N’hésitez pas à parler également avec vos collègues !

Il est très important de savoir se ménager une pause lors de la journée, comme lors de la pause déjeuner, et d’en profiter pour se changer les idées. Il n’y a rien de mieux que de s’aérer pour remettre les choses en perspective.

Le surmenage peut se vaincre, il faut en parler, et accepter de ne pas savoir toujours tout faire…

Laisser un commentaire